Spécial long courrier – En avion avec bébé

Techniquement on peut prendre l’avion avec un nouveau né dès son 7ème jour de vie, pour autant qu’il soit en bonne santé.

Très honnêtement, sauf impératif impérieux, vous aurez assez de choses à faire avec votre nouveau né sans vous coller un long courrier dans les pattes dès sa première semaine de vie. Après quelques semaines ou mois par contre, il est finalement assez facile de voyager avec un bébé/deux bébés/un bébé et un enfant (toutes les possibilités testées), avec un peu d’organisation et beaucoup de zénitude

Après plusieurs vols long courrier, voilà en bref les meilleurs trucs que je peux vous livrer.

Réserver un vol de nuit, si possible sans escale, ou au moins sans escale au milieu du vol

Les vols sont souvent un peu plus cher, mais pour avoir testé les deux (je pensais naïvement que couper le voyage en deux c’était bien), une fois que les enfants sont endormis c’est rageant de devoir les réveiller parce qu’on va atterrir, mais qu’on est loin d’être arrivé.

Demander un bassinet pour son bébé

Quand on voyage avec un bébé de moins de deux ans, il peut voyager sur nos genoux presque gratuitement (en général 10% du prix du billet adulte), il n’a donc pas de siège attribué. S’il dort pendant le vol de nuit (ou la sieste la journée) on peut le poser dans le bassinet, hors décollage, atterrissage et turbulence (et on peut souvent faire les yeux doux de supplication à l’hôtesse en cas de turbulences)

Depuis que la réservation des sièges est payante sur certaines compagnies (Swiss, Austrian, Thaï, etc), il faut payer les sièges compatibles avec les bassinets, qui sont un peu plus cher que les autres car ils ont plus de place pour les jambes. C’est un bon investissement, que le bébé soit sur nous ou dans le bassinet c’est agréable d’avoir plus de place. Un autre avantage est qu’il n’y a personne devant vous, fini le stress des enfants qui tapent des pieds ou poussent les mains dans le dossier. L’inconvénient est que les accoudoirs ne se relèvent pas, donc impossible d’allonger son enfant en travers, mais avec le Fly-tot (voir plus bas) ce n’est pas nécessaire.

Le bassinet est gratuit, mais il faut le réserver en téléphonant à la compagnie. Quand la réservation de place n’est pas payante, là aussi il faut appeler la compagnie le plus tôt possible, pour réserver la place et le bassinet.

Les règles pour avoir un bassinet dépendent des compagnies, voilà quelques exemples:

Swiss: moins de 8 mois, moins de 11 kg.

Thaï: moins de 6 mois, moins de 10 kg, le bassinet mesure 67 cm.

Austrian: moins de 6-9 mois, moins de 12 kg.

Emirates:  moins de 24 mois, mois de 11 kg, le bassinet mesure 75 x 33 x 22. J’ai essayé pour ma fille quand elle avait 22 mois car elle ne pesait juste pas 11 kg, mais elle était trop grande, donc elle n’a pas pu l’utiliser.

On a pu l’utiliser sans soucis à 17 mois et 10 kg sur Austrian (mes enfants sont petits!). Donc ça vaut toujours la peine de le demander. Même s’ils sont plus âgés que l’age théorique, c’est surtout le poids et la taille qui sont déterminants…

Faire voyager son enfant en Business alors que nous on est en Eco!

Oui c’est possible, c’est notre dernière découverte, j’ai nommé le Fly-tot.

Fly-tot

Un coussin gonflable vendu avec sa pompe, qui permet de combler l’espace devant le siège, qui devient donc un petit lit comme en Business!

Dès que l’enfant à son propre siège (donc dès deux ans) c’est vraiment top. On l’a utilisé sans soucis sur Austrian, mais certaines compagnies ont décidé d’interdire les dispositifs de confort à bord, donc se renseigner avant. Voila une liste des compagnies qui l’ont accepté.

Idéalement on l’utilise sur une place fenêtre, ça permet de ne pas bloquer les autres et il y a un peu plus de place. Ma fille est restée attachée avec sa ceinture tout en étant couchée et endormie, pas besoin de la réveiller en cas de turbulence, elle a dormi 8 heures d’affilée.

Il faut évidement le dégonfler pour l’atterrissage et le gonfler après le décollage.

Demander un menu spécial (pour tout le monde)

Nous on aime bien le Végétarien Asiatique (même si on est des carnivores en vrai), mais il y en a pour tous les goûts.

Les avantages: c’est un peu meilleur, c’est livré avant tous les autres plateaux repas, donc on peut vite manger si c’est l’heure de manger, ou vite le refuser si c’est l’heure de faire dodo (et on est plus dérangé).

Pas testé le spécial enfant, les nôtres aiment manger comme nous, mais il existe.

Et toujours les classiques en avion, long courrier ou pas

Garder sa (ses) poussette(s) jusqu’à la porte de l’avion.

Oui il faudra la plier pour passer le contrôle de sécurité, et là hop on met son enfant dans son système de portage s’il ne tient pas encore debout. Mais on marche souvent beaucoup pour prendre un avion, donc si votre enfant veut marcher aussi, la poussette portera les sacs, et s’il veut se reposer, votre dos et vos bras vous diront merci. Sans compter qu’on est jamais à l’abri d’un retard, et la poussette se transforme alors en lit d’appoint pour la sieste.

Demander l’option Delivery at Aircraft.

Si l’option est disponible à l’aéroport d’arrivée, la poussette est livrée à la porte de l’avion au lieu du tapis à bagage. Re-pratique pour les longues marches, porter les sacs et les parfois longues files d’attente à l’immigration.

Ou garder la poussette dans l’avion.

Si c’est une Yoyo (dimensions pliées 52 x 44 x 18 cm), elle a les dimensions autorisées pour un voyage en cabine, pratique quand l’option Delivery at Aircraft n’est pas disponible. Attention il faut avoir un sac pour l’emballer sinon on peut vous la refuser (c’est du vécu, question d’hygiène parait-il, sic), alors prenez son sac avec. Si vous l’avez perdu, un grand sac poubelle 110 litre fait tout à fait l’affaire.

Si c’est une poussette canne toute bête et que le vol n’est pas plein, vous pouvez toujours demander au chef de cabine si vous pouvez la prendre avec vous, parfois ça marche. Là aussi, prévoir un sac pour l’emballer, soit pour la cabine si demandé, soit pour la mise en soute, ça évite de se faire arracher une roue…

Yoyo
Yoyo
MacLaren Quest
MacLaren Quest
Bugaboo cameleon
Bugaboo cameleon
Sac de transport universel Bugaboo
Sac de transport universel Bugaboo
Bugaboo donkey
Bugaboo donkey
Yoyo
Yoyo
MacLaren Quest
MacLaren Quest
Bugaboo cameleon
Bugaboo cameleon
Sac de transport universel Bugaboo
Sac de transport universel Bugaboo
Bugaboo donkey
Bugaboo donkey
Yoyo
Yoyo
MacLaren Quest
MacLaren Quest
Bugaboo cameleon
Bugaboo cameleon
Sac de transport universel Bugaboo
Sac de transport universel Bugaboo
Bugaboo donkey
Bugaboo donkey

Faire boire au décollage et l’atterrissage

Au sein, au biberon, direct à la bouteille d’eau, peu importe.  Ou au moins donner une lolette / tototte  (inclus le temps de montée et surtout de descente de l’avion).

Histoire d’équilibrer la pression dans les oreilles de bébé, qui ne sait pas souffler dans son nez bouché lui. En cas de doute (pleurs, nos propres oreilles sont bouchées) on donne à boire. Pas la peine par contre de réveiller bébé pour le faire boire, d’expérience jamais eu de problèmes quand il dormait (avec ou sans lolette).

Avoir un système de portage avec soi

Je prends systématiquement un porte bébé (une Manduca). Ca laisse les mains libres pour porter la valise cabine, la poussette, le sac à main / sac à langer (y’en a du matos) jusque dans l’avion, une fois que la poussette est pliée. On peut même voyager seule avec son bébé du coup. Si si, c’est possible.

Pour le deuxième, quand il était tout bébé, j’ai préféré une écharpe vraiment physiologique, dans laquelle il pouvait rester plusieurs heures. J’utilisais l’écharpe Basic de Je Porte Mon bébé, parce que  je n’avais pas besoin à chaque fois de défaire et refaire le noeud pour le sortir de l’écharpe, plus pratique en voyage. Puis plus grand, j’ai aussi utilisé la Manduca pour lui, ou je l’ai porté avec mon sling ou en rebozo (suivra un post sur le portage pour ceux à qui je parle chinois là).

Le système de portage est bien utile quand bébé veut pas dormir ailleurs que sur vous ( et pas que dans l’avion).  Souvenir d’un Genève-Dubai-Bangkok d’une durée totale de 38 heures (avec retard) où mon bienheureux bébé (6 semaines), a passé son temps en écharpe à téter et à dormir, alors qu’il avait un beau bassinet à disposition. Mais au moins le voyage s’est bien passé (surtout pour lui) et j’ai pu somnoler sans avoir peur de le lâcher.

SlingManducaEcharpe Basic JPMBB

Prévoir quelques divertissements

Mais pas besoin de ramener tout un sac de jouet. Sur les longs courriers il y a toujours un écran avec un dessin animé qui fascinera vos petits (hé oui même sans le son). Nous on prend une peluche, un livre, trois crayons, un calepin pour dessiner et c’est tout. Heu non y’a aussi l’ipad de maman au cas où (avec des jeux pour enfant et des comptines téléchargées), mais il a pas du tout été utilisé sur le dernier vol, hé oui, ils ont regardé un peu le dessin animé puis dormi !

Prévoir assez à manger et à boire

Des snacks sains, si possible non salissant, et des bouteilles d’eau. On a le droit de passer une bouteille d’eau par enfant et toute la nourriture pour enfant nécessaire (lait, compote, bouillie, petit pot, etc) au contrôle de sécurité, ne vous gênez pas. Il faut juste les sortir du sac pour le contrôle.

Prévoir assez de couche et une tenue complète de rechange pour chaque enfant et le parent

On n’est pas à l’abri d’un accident pipi – caca – vomi, sur eux ou nous.

Changer bébé avant d’embarquer, aller aux toilettes avec le plus grand. Je met encore une couche à ma fille pour un long voyage, elle n’est pas encore propre la nuit, et on ne sait jamais si les toilettes seront accessibles au moment crucial (turbulence, atterrissage, etc)

Je prends toujours des habits chauds et un pull à capuche, la climatisation de l’avion est souvent trop froide, et un pashmina pour tout le monde.

On n’oublie pas les basiques du sac à langer

En particulier le gel désinfectant pour les mains, et le sérum physiologique pour les yeux qui deviennent secs avec la climatisation de l’avion.

Investir dans un Priority pass si on voyage souvent

Qui permet d’accéder au lounge d’aéroport partout dans le monde quelles que soient les compagnies aériennes et la classe du billet d’avion. Un luxe agréable pour les longues heures d’attente à l’aéroport.

Rester calme

Nos petites éponges d’enfants seront sur les nerfs si vous l’êtes aussi…

photo Paul Hanaoka

Yoyo
MacLaren Quest
Bugaboo cameleon
Sac de transport universel Bugaboo
Bugaboo donkey
Pashmina
Bébé Balthazar
Biberon
Sucette / Lolette
Fly-tot
Sling
Manduca
Echarpe Basic JPMBB
Maxi langes aden+anais
Petits langes aden+anais
Resurrection Rinse-Free Hand Wash
Sérum physiologique

Contient des liens affiliés